Suture méniscale sous arthroscopie


Suture méniscale sous arthroscopie

Information préopératoire

Qu'est-ce que c'est ?

Les ménisques sont des fibrocartilages situés dans l’articulation du genou entre le fémur et le tibia. Il en existe deux par genou, un ménisque interne et un ménisque externe. Ils protègent les cartilages sus et sous-jacents des chocs et des excès de contraintes et sont ainsi de véritables amortisseurs du genou. Les ménisques protègent donc votre genou contre l'arthrose, il est reconnu qu’une méniscectomie est responsable à long terme d'une dégradation lente du cartilage fémoral et tibial homolatéral.

Lorsque le potentiel de cicatrisation le permet il faut coûte que coûte s’astreindre à réparer les ménisques lésés par réinsertion-suture méniscale même si cette procédure est bien plus complexe techniquement et la convalescence post-opératoire plus longue qu’une méniscectomie conventionnelle. C’est la suture-réparation de sauvetage du ménisque. Cependant cette réparation méniscale ne peut s’adresser à tous les types de lésions méniscales. Le ménisque doit être réparable et donc vascularisé et victime d’une lésion traumatique. Ainsi les sutures-réparations de sauvetage méniscal ne peuvent être appliquées sur un ménisque dégénératif du sujet âgé. D’autre part le genou doit être stable sans lésion ligamentaire associée ou stabilisé par une reconstruction ligamentaire concomitante sur un axe de membre inférieur normoaxé. Le tabac empêche de guérir la lésion réparée et est donc strictement contre-indiqué.

La suture méniscale est très fragile, le respect strict des règles est garant de sa cicatrisation et du pronostic d'évolution arthrogène tardif.

chirurgie genoux menisque marseilleCliquez sur l'image Cliquez sur l'image chirurgie menisque marseilleCliquez sur l'image

Pour préparer l'intervention 

Le diagnostic de lésion méniscale peut être fait par le simple examen clinique, mais une IRM est quasiment toujours réalisée pour confirmer le diagnostic et visualiser la lésion avant de prévoir tout geste chirurgical. Des radiographies seront également toujours réalisées dans le bilan pré-opératoire. Un arthroscanner peut être réalisés à la recherche d’un type lésionnel spécifique ou statuer sur l’état de votre cartilage si l’IRM n’est pas assez contributive. Le sevrage tabagique total devra être effectif avant l’intervention et se prolongé au moins 6 mois. 

La veille et le matin de l'intervention, vous devrez prendre une douche avec un produit à base de savon chirurgical ou de désinfectant (bétadine/hibiscrub).

Eventuellement, le site opératoire sera dépilé par une crème dépilatoire ou une tondeuse (le rasage est déconseillé). Il vous faut éviter toutes plaies ou excoriations cutanées en regard du genou à opérer.

L’acte chirurgical

La chirurgie est réalisée sous anesthésie générale, rachianesthésie ou locorégionale. Un garrot sera mis en place à la racine de la cuisse. Le geste est réalisé le plus souvent sous arthroscopie (caméra), c’est-à dire en réalisant deux incisions de quelques millimètres sous la rotule, une en interne et une en externe et souvent une 3em voie d’abord percutané postérieure accessoire. La caméra est introduite dans l’articulation par une incision et les instruments par l’autre incision.

Le geste débute par l’exploration de l’articulation. La lésion du ménisque est ensuite visualisée. Le chirurgien procède à l’avivement de la lésion afin de favoriser la bonne cicatrisation. Un ou plusieurs points de suture sont ensuite réalisés sous arthroscopie à l’aide d’instruments spécifiques.

Une incision supplémentaire ou de taille plus importante est parfois nécessaire pour réaliser certaines sutures. Toute autre lésion visualisée est également traitée dans le même temps si cela est nécessaire. La durée de l’intervention est fonction de la complexité de la lésion et dure en général entre 30 minutes et 1 heure. Une attelle d’immobilisation du genou vous sera mise en place au décours de l’intervention. L’hospitalisation est le plus souvent en ambulatoire, c'est-à-dire que vous ressortez le soir de l’intervention si les conditions le permettent.

Les suites postopératoires

Après l’intervention, vous sortirez de l’hôpital le jour même ou le lendemain avec les ordonnances de soins nécessaires (pansement, antalgiques, anticoagulants, kinésithérapie) et un arrêt de travail. Les pansements stériles devront être réalisés par une infirmière diplômée d’état.

La reprise de l’appui complet est souvent retardée, un appui partiel voire une interdiction stricte de l’appui peuvent vous être ordonnés par votre chirurgien selon la complexité de la réparation et la fragilité de lésion suturée. La flexion du genou peut également être limitée pendant quelques semaines sur prescription. Des séances de kinésithérapie vous seront prescrites pour récupérer les amplitudes articulaires et la trophicité musculaire. Notre protocole de rééducation détaillé pour suture méniscale vous sera de toute façon remis et vous devrez le transmettre à votre kinésithérapeute afin que vous suiviez scrupuleusement les étapes de la rééducation.

Un arrêt de travail sera prescrit dont la durée sera fonction du type de lésion réparée et de votre profession. Les fils s’ils ne sont pas résorbables ou les agrafes seront retirés après 10 à 15 jours. Vous serez revu en consultation pour évaluer les résultats de l’intervention. La reprise des sports sera discutée après un délai de quelques mois.

chirurgie genoux lesions marseilleCliquez sur l'image

Complications 

Il existe des complications spécifiques mais rares voir exceptionnelles que sont une raideur de genou par défaut de rééducation, une infection articulaire qui nécessite une reprise chirurgicale avec lavage arthroscopique et une antibiothérapie prolongée. Il existe des cas exceptionnels de chondrolyse rapide après méniscectomie ou de nécrose osseuse condylienne après méniscectomie qui peuvent nécessiter l’implantation d’une prothèse de genou, mais ces complications n’ont pas encore été rencontrées en cas de suture-réparation méniscale et ne le serons probablement jamais sauf en cas d’échec de réparation méniscale car cette chirurgie conservatrice des ménisques à pour but de préserver la fonction des ménisques qui protègent le genou de l’arthrose et des excès de contraintes et surcharges compartimentales même aigues qui pourraient être responsable en cas de méniscectomie fonctionnelle d’une destruction cartilagineuse rapide ou d’une nécrose osseuse.

Il existe des complications aspécifiques telles une thrombose veineuse profonde dit phlébite, un hématome qui nécessite exceptionnellement une ponction ou un drainage chirurgical, une algodystrophie,… Il y a des risques liés à l’anesthésie qui vous ont été notifiés par votre chirurgien mais réexpliqués précisément lors de la consultation d’anesthésie préalable à l’intervention.

Toutes ces complications spécifiques de ce type de chirurgie ou non spécifiques potentiellement rencontrées pour tout acte chirurgical vous seront expliquées en détail lors de la consultation. Cependant cette liste n’est pas exhaustive et une complication particulièrement exceptionnelle qu’elle soit bégnine ou grave peut survenir.

Qu'attendre de cette chirurgie ?

La cicatrisation méniscale est longue et nécessite en moyenne un délai de 3 à 6 mois. Elle dépend du type de lésion, de la zone concernée, de la qualité de la vascularisation, de la stabilité ligamentaire du genou, de l’âge et du poids du patient, du sevrage tabagique complet, …, et du respect strict des consignes post-opératoires.

La reprise très progressive des activités sportives sera possible après un délai qui vous sera précisé par votre chirurgien en général entre 4 et 6 mois.

Les résultats attendus sont une disparition de la douleur et une prévention de l’arthrose. La suture méniscale permet une cicatrisation du ménisque dans plus de 3/4 des cas. Cependant en cas d’échec de cicatrisation méniscale bien que nous aurons tout fait pour sauver votre ménisque par cette chirurgie complexe de réparation méniscale alors un geste simple de méniscectomie partielle conventionnelle sous arthroscopie pourra vous être proposé (ablation de la lésion méniscale par arthroscopie) 

En résumé 

La suture méniscale est un geste chirurgical techniquement complexe mais qui présente peu de complications.

Les suites sont simples en général mais parfois contraignantes (appui différé, limitation de la flexion...).

La cicatrisation du ménisque prend plusieurs mois.

La reprise des sports doit être progressive et réalisée sous contrôle médical en respectant les délais donnés par votre chirurgien.

La suture-réparation méniscale quand elle est réalisable doit coûte que coûte être entreprise car elle protège votre genou du développement de l’arthrose.

Prendre rendez-vous

Pour prendre rendez-vous avec le docteur Nicolas MORIN-SALVO cliquez ci-dessous :

Pour prendre rendez-vous avec le docteur Jean-Marc SOBLER cliquez ci-dessous :

institut du sport et de l'arthrose

Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales